Y the last man

Publié le par Fei

On parle pas assez de comics ici, donc on va rattraper ça en faisant un peu de recyclage de choses que j'ai déjà écrit ailleurs (je vais pas réinventer la roue et changer d'avis juste pour écrire quelque chose de 100% neuf). Je vais parler de l'excellente série Y the last man, écrite par Brian K. Vaughan et principalement dessinée par Pia Guerra.

Yorrick Brown est un jeune apprenti escapologiste, qui se languit de sa fiancée partie en Australie pour sa thèse, et participe pour s'occuper à un programme d'entraînement de singes capucins. Il mène une vie tranquille, jusqu'à ce qu'à la suite d'un inexplicable fléau il se retrouve le dernier porteur de chromosome Y sur Terre. Enfin pas tout à fait, son singe Esperluette a lui aussi survécu. L'origine du Fléau se trouve-t-elle dans l'amulette récupérée par l'agent 355, est-ce la conséquence de la naissance du neveu de la généticienne Alison Mann ? En route pour retrouver sa fiancée à l'autre bout du monde, Yorrick entame avec 355 et le Dr Mann un très long voyage dans un monde plongé dans le chaos où les mâles ont disparu.

Y the last man est la série qui a révélé le scénariste Brian K. Vaughan, à juste titre. Il livre là une remarquable série d'anticipation, qui utilise un concept intéressant (la disparition des mâles) pour pointer les dysfonctionnements de la société, parler des rapports hommes/femmes, des besoins communautaires, de la sexualité, de la complémentarité des sexes, etc... Beaucoup de thêmes sont abordés au long de la série, à travers une gallerie de personnages très bien construits et crédibles, avec une réelle profondeur et une humanité qui les rendent passionnants. Autour du trio formé par Yorrick, l'agent 355 et le Dr Mann gravitent d'autres personnages avec leur propre histoire comme la mère congressiste de Yorrick, sa soeur perturbée Hero, Alter la militaire israélienne radicale, la simili-secte des Amazones, etc. Tous les personnages passeront par bien des épreuves, qui les feront évoluer et mûrir, les obligeant parfois à se confronter à des épisodes de leur passé qu'ils auraient
sans doute préféré oublier. Ils se retrouveront souvent face à eux mêmes, forcés de se confronter à des vérités difficiles, qui feront parfois tomber leurs illusions et leurs préjugés. Vaughan ne laisse aucune place au manichéisme, au puritanisme ou quoique ce soit, ne s'autorise aucune facilité.

Y est donc à la fois une fresque d'anticipation, une réflexion sociétale, une quête initiatique, bref une oeuvre très complète au scénario riche et passionnant. Pia Guerra est la dessinatrice régulière de la série, laissant ici ou là la place à un autre artiste le temps d'un ou deux épisodes. Son style est très classique et accessible, agréable sans être renversant. Elle maîtrise toutefois suffisament les subtilités des expressions faciales pour faire passer toutes les émotions que Vaughan veut faire passer au lecteur par ses personnages. Les couleurs suivent le dessin, les soutenant simplement sans chercher à faire du tape-à-l'oeil ou des effets spectaculaires. Une certaine sobriété visuelle, donc, mais qui colle bien avec l'ambiance générale qui n'est pas toujours à la fête.

Vaughan mène sa barque avec brio, alterne humour et drame, est un dialoguiste assez génial (comme dans son autre série, Ex Machina, dont je reparlerais) et sait relancer l'intérêt de la série au bon moment, en donnant certaines réponses et en dévoilant certains éléments qui soulèvent évidemment d'autres questions. La série est très bien construite, et aucun volume (à part le 6e peut-être, et encore) n'est en deça des autres en terme d'intérêt et d'importance pour la série, même si les volumes 3/4/5 sont peut-être les meilleurs (le 4e, Safeword, est génial). Le 8e volume vient de sortir en VO, et la série approche de son terme puisque l'épisode 60 sera le dernier, lequel sera aussi le dernier épisode du 10e volume.

Une série comics sans super-héros, avec seulement des humains normaux plongés dans une situtation extrême, au scénario d'une qualité rare et au dessin agréable. Un must total.

Publié dans Lectures

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :
Commenter cet article
R
Des deux premiers tpb vf que j'ai pu lire grâce à ta sympathie, j'ai vraiment beaucoup aimé. Je pense m'acheter le 3ème TPB récemment sorti très vite.
Merci de m'avoir fait découvrir ça ; )
Répondre
F
Ca me fait plaisir ça !Sinon, d'après ce que j'ai compris, Panini veut sortir les Y a un rythme assez soutenu, du genre trois par an. Ils peuvent assurer ce rythme puisqu'il n'en reste plus que 2 à publier en VO, qui paraîtront sans doute en 2007...