Suikoden V

Publié le par Fei

Aujourd'hui un article comme j'en ai jamais fait jusqu'ici : je vais parler d'un jeu. Je ne le referai pas souvent, sauf pour les grands jeux, parce que ça soulerait sans doute un peu à force. Mais là j'ai envie de parler de celui-là, peut-être que ça donnera envie à un joueur de se lancer dedans et il sera pas déçu (et il coûte 30 euros !).

Donc autant le dire d'emblée, Suikoden V est une vraie merveille (sur PS2 seulement).
Graphismes pas révolutionnaires et pourtant c'est beau, le chara design (design des personnages) est globalement excellent, les persos expressifs et le jeu de voix très bon pendant les cut-scenes. Le scenar est très bon, axé politique, avec du drame, des trahisons et moult rebondissements. Petit pitch : on incarne le prince de Falénia, au moment où se tient le tournoi qui désignera le futur époux de la princesse et future reine (oui, dans le jeu, la monarchie est matriarcale), porteuse de la puissante Rune Solaire dont le pouvoir peut vaporiser un pays en une nuit. Deux faction politiques luttent pour assurer leur influence, et cette lutte va vite déborder et remettre en cause l'équilibre du pays, car un vaste complot ayant pour but le contrôle des Runes et du pays va commencer pendant ces jeux, à l'issue desquels la monarchie sera fortement ébranlée, vous contraignant à fuir et à prendre les armes pour recruter votre armée et  vous défendre.

Un aspect très réussi du jeu, et vital dans un RPG, ce sont les combats. Dans Suikoden il en existe différents modes : outre le traditionnel combat par équipe au tour par tour (sur lequel je reviendrai), il existe deux autres modes :

-un mode Duel en un contre un, dans lequel il faut anticiper ce que va faire l'adversaire en fonction de ce qu'il dit pour le contrer au mieux (défense, attaque, attaque spéciale)
-un mode Guerre, où on compose ses unités (fantassins, cavaliers, archers, lanciers...), et où on affronte les troupes ennemies en usant de stratégie (par exemple les fantassins ont un avantage sur les archers, eux-mêmes dominant les cavaliers qui battent les fantassins). Dans ce mode il existe aussi des capacités spéciales pour pimenter le tout, et le combat se font aussi bien sur terre que sur l'eau.
Ces deux modes apportent une très agréable diversité, et sont suffisament bien foutus pour être très fun.

Les combats traditionnels dans les donjons sont très réussis aussi, étonnament dynamiques visuellement. Le concept surprend au début : on attribue une action pour tous ses persos au début du tour, puis celui-ci commence et chacun agit en fonction de sa vitesse. Il y a donc des phases où personne ne bouge, puis on verra en même temps un ennemi et deux alliés lancer une attaque, par exemple. Le combat a donc une dynamique différente selon les persos utilisés. Autre point amenant de la surprise : une attaque se compose normalement d'un coup, mais il arrive qu'on en porte plusieurs (jusqu'à 4) en fonction des capacités du perso
; sachant que chaque coup peut être normal, fatal ou doublement fatal. Un même perso peut donc porter un coup normal à un tour puis au tour suivant porter un dévastateur enchaînement de trois coups dont deux "double fatal" (cet enchaînement se traduit réellement à l'écran et n'est pas une répétition de 3 fois le même coup, les mouvements varient). De plus, les armes des persos ont une portée propre : proche, moyenne, lointaine. Ainsi, selon les persos utilisés, on peut choisir différente dispositions de l'équipe sur le terrain (en croix, arc de cercle, en groupe serré, etc...). On aura par exemple deux épéistes, un lanceur de shuriken géant, un manieur de bâton et un mage (6 combattants à l'écran), ou quatre épéistes et deux mages, etc. Avec 75 persos combattants, les combinaisons sont énormes. Car on peut avoir dans son entourage (4 persos en plus des 6 actifs) des alliés avec des capacités de soutien comme le traitement du poison ou la récupération de quelques points de vie... Et certains personnages sont capables de faire des attaques combinées, à deux ou plus ! On comprend bien que le rendu à l'écran de tout ces paramètres donne un gros dynamisme (passif pour le joueur qui est spectateur, ses actions étant choisies en début de tour) et se renouvellant pas mal si on ne joue pas tout le temps avec les mêmes.

Autre point qui différencie un grand RPG d'un bon : les détails, la profondeur, les mini-jeux et les quêtes annexes. Le plus gros point fort : recruter les 108 personnages, dont certains vous rejoignent par défaut mais beaucoup d'
autres vous demanderont un effort plus ou moins important et parfois un peu de bol (avoir tel perso dans l'équipe dans tel endroit à tel moment). Ca allonge considérablement la durée de vie et ajoute énormément à l'intérêt du jeu. Tous n'ont pas une excellente raison de vous rejoindre, mais certains ont des histoires touchantes ou drôles. De plus certains portent des runes uniques (globes conférant des capacités magiques ou de combat), et les trouver peut conférer un avantage important en combat.
Le QG dans lequel sont basés les persos est immense, et certains persos vous amèneront leurs capacités spéciales (car sur les 108, une trentaine ne combattent pas) : vente d'armures, de magies (runes), entraînement physique, cuisine, récupération de vie, moyens de transports, élevage de poissons, culture d'un potager, bibliothèque, salle de bain, stockage d'items... Pas toujours réellement utile mais riche et fun.
Autres mini-jeux : la pêche, le poker, un jeu de carte trop long à expliquer... Il y a ausis une sorte de système ed bourse : on achète certaines choses à un prix donné, lequel varie tout le temps, le but étant de revendre bien plus cher pour récolter de l'argent. Car entretenir tout ce petit monde coûte cher, très cher.
Et le détail qui tue : on peut faire du tuning !!!! Il y a en effet dans le QG des emplacements pour poser des vases, des tableaux, des statues ou des plantes qu'on obtient en récompense lors des combats. On peut aussi changer la voix du héros grâce à un perso, changer certains sons...

Bref, Suikoden V est une vraie bombe, une surprise assez inattendue à ce niveau d'excellence. Konami a fait très très fort, ce RPG est du niveau d'une production Square Enix (responsable des Final Fantasy) avec une forte identité propre. A mettre dans le même tonneau qu'un Star Ocean 3 ou qu'un Chrono Cross (même au-dessus de ce dernier, pour moi). Ah oui, pas besoin d'avoir fait les 4 premiers (j'y ai pas joué, perso), à part quelques clins d'oeil et peut-être un ou deux persos les jeux sont totalement indépendants à chaque opus : bien qu'ils prennent tous place dans un univers cohérent avec une chronologie propre, chaque épisode retrace une époque (et souvent un conflit) en particulier, apportant ainsi des éléments à l'univers de Suikoden. De plus, si le jeu demandera peut-être une petite phase de prise en mains à ceux qui ne sont pas des vieux routards du genre, sa difficulté est tout à fait modérée (il est assez facile, en fait). Et il coûte 30 euros, pour une durée de vie qui tapera sans doute vers les 70 heures... J'ai beau chercher, je vois pas ce qui pourrait dissuader de son achat, honnêtement.

Publié dans Jeux Vidéo

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :
Commenter cet article
S
Ah, Suikoden, l'un de mes jeux favoris. Je n'ai pas l'occasion de jouer au 5e volet, mais pour n'avoir joué qu'au 2nd (voire au 2 premiers, je ne me souviens plus), je vois que les concepts sont restés les mêmes. Les graphismes changent, des améliorations sont portées, mais les minis-jeux, les différentes formes de combat, le tuning, les 108 persos... tout ça était déjà présent à l'époque.Bref, amuse-toi bien si tu ne l'as pas encore fini.
Répondre
F
Le principe et ce qui fait l'identité de la série reste, ouais. Suiko ne change pas autant que FF a chaque episode. Mais plus j'avance et plus ce V se taille une belle place dans mon classement RPG.