La real-politik lybienne

Publié le par Fei

Une parodie. Une farce tragique. Une carabistouille dramatique. Ce serait franchement risible si c'était pas aussi grave. La justice -non, le terme n'est pas mérité-, les autorités judiciaires lybiennes ont confirmé la sentence de mort prononcée à l'encontre du médecin palestinien et des cinq infirmières bulgares, accusés d'avoir volontairement inoculé le VIH à plus de 400 enfants lybiens à la fin des années 90, dont une cinquantaine sont morts. Tout dans ce procès n'est qu'une vaste blague, mais qui coûte cher à ces six personnes depuis le début de l'affaire en Lybie.

Première chose : les aveux des détenus ont été obtenus sous la torture. Les policiers responsables ont reconnu les faits devant un procureur lybien. Dans n'importe quel pays avec une justice normale, les aveux obtenus sous la contrainte sont tout de suite frappés d'invalidité, à plus forte raison quand la contrainte prend la forme de la torture. En Lybie, y faut croire que c'est pas le cas.
Deuxième chose : les droits de la défense n'ont pas été respectés. Un des avocats des victimes est français, et si il a été gracieusement autorisé à venir plaider au procès, comme par hasard il a eu plein de difficultés à obtenir son visa. Il a fini par l'obtenir la veille de la dernière audience, quand il était bien entendu trop tard. Classe, pis pas voyant du tout comme manoeuvre.
Troisième chose : les expertises lybiennes n'ont pas été menées par des gens qualifiés. Depuis, des tonnes d'expertises et études ont été menées, qui prouvent l'innocence totale des accusés. En effet, il a été montré que le virus était apparu bien avant l'arrivée des accusés sur les lieux ! Nature, revue scientifique de référence (sans doute la plus prestigieuse), a monté un dossier complet sur l'affaire avec de vrais spécialistes reconnus, le Pr Luc Montagnié a lui aussi rédigé un rapport, lesquels montrent formellement que la maladie des enfants est due aux conditions d'hygiènes et aux pratiques déplorables utilisées dans l'hôpital (réutilisation des seringues, par exemple). Plus d'une centaine de Prix Nobel soutiennent la cause de l'innocence des accusés, apportant leur caution morale et/ou leur expertise aux rapports prouvant l'innocence des infirmières et du médecin, mais le tribunal refuse de recevoir les documents et ces arguments.

Bref, on le comprend, il a été décidé par les autorités lybiennes que les accusés étaient coupables, point. Et les autorités lybiennes, c'est Mouammar Kadhafi, le sympathique colonel/dictateur à la tête du pays depuis des lustres. Quasi-inventeur
du terrorisme d'état, il est responsable de nombre d'attentats dans le monde. Le DC 10 d'UTA, l'attentat de Lockerbie, c'est lui qui est derrière. Depuis quelques années, le père Kadhafi se rachète une respectabilité. En 2003 la Lybie a reconnu son implication dans le drame de Lockerbie et a craché plus de 2 milliards de dollars. Mais comme il a toujours craché sur l'impérialisme occidental et autres grandes idées du même tonneau, il lui fallait un truc pour montrer (au monde et aux lybiens) qu'il restait le maître chez lui. Alors hop, la condamnation d'occidentaux malgré les pressions européennes et américaines (plus timides, d'ailleurs), ça montre qu'il cède pas, et la population le soutient à fond, puisqu'elle ne sait pas forcément que les accusés sont innocents, elle. Ca évite aussi à la Lybie d'admettre l'état lamentable de son système hospitalier, au passage. Et comme les occidentaux ne lâcheront sans doute pas le morceau, ça donnera un bon avantage pour des négociations futures. Par exemple, sur les questions de l'immigration : depuis que le Maroc a fermé ses frontières les flux de population passent par la Lybie qui demande qu'on l'aide, sniff, si on veut qu'elle régule ces flux. Kadhafi est un enfoiré qui utilise des moyens terroristes pour obtenir ce qu'il veut, on le savait et il le prouve encore. Parce qu'évidemment, Kadhafi a commencé à parler indemnisation des familles des enfants infectés. Ce faisant il tente un beau coup de bluff : il prend sa revanche sur les indemnités versées pour l'histoire de Lockerbie, il fait condamner des boucs émissaires pour les erreurs de son régime et il affirme sa force politique. Balèze. Mais en attendant, six personnes sont en taule et sont condamnées à mort à tort dans un pays qui n'est pas le leur, victimes de la real politik du bédouin lybien...

PS rien à voir : félicitations à ma vaillante 205 qui a avalé son 200 000e kilomètre hier. Ma R19 précédente m'avait claqué dans les pattes vers 220 ou 230 000, y faut faire mieux !
Et j'ai vu le dernier spectacle de la série autobiographique de Caubère, c'était encore génial bien que parfois un peu éprouvant (le tableau de la répétition qui duuuuuuuuure). Ce mec est un phénomène, génial, excessif, barge...

Publié dans Rien à bloger

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :
Commenter cet article
T
Moi je peux peut-être te faire un prix chez un autre constructeur français... Et comme ça tu pourras dire que tu as participé au salaire de ma compagne ^^
Répondre
F
Toi, toi t'es mon copain !!!! ^^
C
Bon ben t'as tout dis. C'est assez terrifiant l'injustice.Et pour 205 ne t'inquiète pas Peugeot fait des moteurs inusables, mais si tu l'échangeais conte une 207 histoire de donner un coup de pouce à l'industrie de ma région, ça serait cool et en plus tu pourrais te la péter dans le tout Paris. ^^
Répondre
F
Bah écoutes, tu me fais un prix, tu me files une subvention ? Allez, c'est Noël ! ^^
S
Comme c'est un sujet poignant et peu enclin au sourire, je vais parler d'autre chose :DTu emplois le terme de carabistouille : sais-tu qu'il s'agit d'un belgicisme retiré du dictionnaire par l'académie française ? Et oui, il fauut savoir que certains termes sont retirés parce qu'ils sont désuets, et d'autres parce qu'il faut laisser de la place aux nouveaux mots et que le nombre de mots acceptés est limité ô_O
Pour en revenir sur ton info, j'espère seulement que la communauté internationale réussira à faire pencher la balance de la justice.
Répondre
F
Merci Me Capeslug !!!! ^^