Les jeux vidéo, c'est le Mal !!!!

Publié le par Fei

Aujourd'hui, un article courageux sur un fléau qui ravage notre belle société. Une peste protéiforme, insidieuse, qui se répand à grande vitesse et contre laquelle on ne peut presque rien : les jeux vidéo. Inventés par un esprit pervers qui rôtira en Enfer pour l'éternité au vu de l'immensité de son crime, les jeux vidéo contaminent plus particulièrement la frange la plus jeune de l'humanité, notre chère jeunesse, et la pervertisse. Leurs victimes, innocents écoliers primesautiers, sont alors immédiatement transformés en brutes assoiffées de sang, de violence et de haine. Une étude récente a estimé que les jeux vidéo avaient déjà provoqué plus de 43 millions de morts depuis leur apparition. Parfaitement. Et ce n'est qu'un début. Qui n'a jamais perdu un proche, victime d'un joueur fou ? Qui n'a pas comme collègue un malade mental portant sur lui un véritable arsenal de guerre ? Qui ne s'est jamais assis dans le bus à côté d'un psychopathe assoiffé de sang et de chair humaine, dont le seul but dans la vie est de semer la terreur ? Personne, évidemment... La triste réalité est là : les jeux vidéo ont transformé toute un pan de la société en groupe terroriste forcené, et il est temps d'agir avant que le point de non-retour ne soit atteint et que le monde entier ne soit condamné !

Ridicule ? Bah je finis par me demander... Je parlais il y a peu du projet de deux gros crétins députés UMP d'interdire certains jeux vidéo, projet basé sur des informations totalement bidons visant à affoler le bourgeois pour une finalité encore non définie. C'est pas la première fois ni la dernière que ce genre d'absurdité basée sur rien revient sur le devant de la scène. Mais v'là t'y pas que ce WE, j'ai été un peu étonné par les choix de programmation de TF1... Je m'explique : samedi soir, après avoir éteint ma PS2 après avoir bien avancé dans l'excellent Suikoden V, je suis tombé sur New York jesaispasquoi, une de nombreuses séries policières du producteur Dick Wolf. D'ordinaire je les trouve plutôt pas mal, et quand je tombe dessus il m'arrive de regarder. Donc je regarde cinq minutes, et très vite j'apprends que les policiers recherchent un vilain garçon devenu violent à cause de ses jeux vidéos. Comme ce genre de truc m'énerve
assez vite (sans doute à cause de ma partie de Suikoden qui me rend violent), j'éteins la télé et je me mets sous ma couette pour bouquiner un Daredevil (un comics violent, évidemment). Le lendemain, en rentrant chez moi, j'allume la télé pour voir ce qui passe avant de regarder Nid de guêpes que j'avais jamais vu (un film violent, faut-il le préciser). Et je tombe sur les Experts Miami, que je n'aime pas trop (intrigues trop orientées action, avec le gentil Horacio un peu trop sauveur du monde). J'allais éteindre, mais je me suis ravisé en voyant que ça causait de... vilains tueurs qui reproduisaient un jeu vidéo !!! Alors ça c'est de la belle coïncidence dis donc ! Je regrette de pas avoir maté Walker Texas Ranger, je suis sûr que c'était un épisode avec un trafiquant de drogue fan de jeux vidéo, au moins. Donc je regard l'épisode juqu'au bout, lequel ne délivrera évidemment pas d'autre message que "bouh les jeux incitent à la violence aveugle et font perdre le respect de la vie d'autrui aux jeunes", sans aucune amorce de début d'embryon d'explication sur le pourquoi du comment. Moi je dis bien vu TF1, ça c'est de la programmation en accord avec l'actualité, c'est du bon boulot de propagande d'information.

On l'aura compris, ça m'énerve un peu qu'on prenne les jeux vidéo en bouc émissaire. Quand on explique le massacre de Columbine par le jeux vidéo, ça me rend dingue. Je ne dis pas qu'un jeu ne peut pas avoir d'influence sur un esprit déjà déviant et fragile, mais les raccourcis du genre jeu = serial-killer en devenir, ça me fait halluciner. Mais c'est avec ça qu'on effraie la bin-pensance, enfin surtout celle qui n'y connaît rien et qui est donc la mieux placée pour en parler. Parce qu'au fond c'est un peu un débat de cons, tout ça, et comme tout bon débât de ce genre en général ceux qui en parlent le plus sont ceux qui s'y connaissent le moins. S'attaquer aux jeux ou aux films en réponse à des actes inexcusables et révoltants comme ceux de Columbine, c'est se tromper de cible. C'est s'attaquer aux symptômes en refusant de voir la racine du mal. C'est très sarkozyen (?) : y a de l'insécurité ? Bah on va mettre plein de flics partout avec des kärschers, mais les causes on s'en occupe pas. Parce qu'il est peut-être envisageable que les deux ados de Columbine avaient quelques problèmes psychologiques, non ? Peut-être qu'ils étaient rejettés dans leur lycée, et on sait à quel point les ados sont cruels, même sans jeux vidéo. Peut-être qu'ils étaient les souffres-douleur de la grande gueule locale, le mec super cool qui s'en prend aux mecs un peu nazes. Et peut-être que tout ça s'est produit parce qu'on vit dans un monde à la con où on nous explique qu'il faut être le meilleur, écraser les autres, penser à sa gueule et tuer avant d'être tué ? Peut-être qu'avec un modèle un peu moins pourri, moins axé sur le paraître et la forme au détriment du fond, peut-être que si on admirait moins des modèles de réussite comme ces grands patrons qui sont parvenus là où ils sont en étant des tueurs en affaires, peut-être qu'on en serait pas là. Si on arrêtait de croire qu'il faut amasser le plus possible pour être sûr d'être mieux que le voisin, on aurait moins de gens à problèmes qui en arrivent à faire irruption dans un lycée en tirant à l'aveugle avant de se suicider.

Moi je joue à des jeux, dont certains sans aucune morale comme la série GTA, et je suis loin d'être quelqu'un de violent. La tuerie de Columbine, quand j'en vois des images dans Bowling for Columbine, ça me fait pas vraiment rigoler, ça me fait chialer à chaque fois, ça me fait mal au bide. Et on est quand même une écrasante majorité comme ça. Au final, sur le total de joueurs, combien sont passé à l'acte, combien se sont perdus dedans au point de ne plus comprendre la valeur d'une vie ? Tout ça n'est qu'un faux débat infondé. L'addiction que certains jeux (comme des MMORPG) peuvent provoquer me paraît un phénomème plus important (qui a sans doute le même genre e causes mais pas seulement), et sur lequel une réflexion doit être menée, au lei de livrer des combats vides de sens. Interdire les jeux vidéo laisserait le même vide chez les gens influençables, et leur besoin se reporterait sur autre chose, tout simplement. L'inspiration, il est pas bien difficile de la trouver dans un JT du 20h, par exemple. C'est peut-être ce malaise qu'il faudrait chercher à comprendre et à traiter, au lieu de chercher des boucs émissaires. Cette façon de se voiler la face m'énerve, parce qu'elle est tellement facile... Enfin bref, vive TF1, vive l'UMP, pour leur avant-gardisme, leur courage et leur tenacité à s'attaquer aux vrais problèmes de fond. Et vive les bisounours, des modèles bénéfiques, eux. Quoique...

Publié dans Rien à bloger

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :
Commenter cet article
O
Ah oui j'avais oublié ça tiens !!!!
Répondre
O
Je n'ai pas grand chose à rajouter par rapport au post de Robert , qui a bien résumé ma pensée.Enfin comme d'habitude, les médias de toutes sortes utilisent ce qu'ils ne connaissent pas pour stygmatiser une violence qui aurait existé quoiqu'il arrive.Je me souviens de l'histire de Carentras où les médias avaient accusés les rôlistes. Ma grand mère avait prit peur....Bizarrement, depuis que j'a fais du FPS, depuis Doom précisement, je ne suis pas devenu un Serial Killer. Zut alors ;)
Répondre
F
Ouais les jeux de rôle ça rend sataniste, aussi !
S
Bob, tu parlais de la corrélation avec le porno ? Je luisais il y a peu un article à ce propos qui disait justement que le nombre de viols avaient diminué aux Etats-Unis depuis l'avènement d'Internet. Le fait qu'un large public ait accès au cul diminue leurs envies de commettre certains actes. Après, on peut quand même se demander pourquoi 6 jeunes français de 14-15 ans ont été arrêtés pour viol agravé sur une gamine de 13 ans (viol pendant 2 mois avec photos via le portable). Mais le pourquoi là-dedans ? Pourquoi ont-il fait ça ? On ne remonte jamais aux sources du problème, ou les média ne remonte pas l'info.Bref, Fei, je suis bien d'accord avec toi. Je me souviens d'une autre histoire : un jeune collégien arrive en classe avec une grande épée (celle que son père avait accroché au mur) et tue son prof. Il se prenait pour Aragorn et voyait son prof comme un grand méchant. Il y avait alors eu un vent de panique, en disant qu'il fallait interdire les bouquins de fantastique, que c'était dangereux car ça montrait une violence imaginaire. -_- Le gamin était faible psychologiquement, et de toute évidence, l'histoire lui aurait fait plus de bien : les croisades, la guerre de cent ans, la conquête des territoires par les romains, par Charlemagne, par Napoléon, la chasse aux sorcières, les 2 guerres mondiales, la guerre en Irak, au Liban, ... c'est sûr qu'avec l'actualité, le gamin aurait eu une évolution saine. Ce qui me fait penser encore à autre chose : la guerre en Irak disais-je. Je lisais l'autre jour un article sur Newsweek qui parlait de l'augmentation des tolérances dans le recrutement dans l'armée. Ainsi, un jeune agressif se fait engagé, prêt à tuer ces méchants irakiens. Bien vite, il s'aperçoit que ce n'est pas un jeu et que ses comparses se font réellement descendre. Il sombre un peu plus chaque jour dans une forme de démence. Il est ensuite arrêté avec un certain nombre de ses comparses pour viol et meurtre sur une famille irakienne.Tout ça pour dire qu'il y aura toujours des esprits déviant et que supprimer les jeux ne supprimera pas la violence. Si on veut aller dans ce sens, il faut supprimer les jeux, supprimer les films violents, supprimer l'histoire, filtrer Internet, censurer les bouquins et censurer les médias. Vive un monde de bisounours !Tu parlais de Bowling for columbine, n'était-ce pas là-dedans que Mickael Moore montrait que la violence dans les média américains entrainait une violence urbaine, alors que les guillerets infos canadiens diminaient largement ces mêmes violences ? Je ne connais pas la part de vérité sous-jacente, mais ce sont également des pistes de réflexion. Pourquoi nos joyeux politiciens ne s'y intéressent pas ?
Répondre
F
Le problème du porno est encore différent. Je crois que pas mal de parents, consciemment ou non, sont contents que leurs gamins puissent se tourner vers d'autres sources qu'eux pour poser leurs questions liées à la sexualité. Sauf que le porno ça t'apprend une façette assez violente du sexe, quand même. Quand tu vois des nanas soumises, avec 3 gars en même temps, dans des pratiques pas forcément courantes pour le commun des mortels, ça déforme ta vision des choses, parce que tu ne sais aps réellement ou est  la normalité... Mais ce que tu dis est intéressant, parce que sur internet on a accès à des trucs sans doute moins pro et moins violents aussi, ou encore des récits sur des blogs qui permettent peut-être de se faire une meilleure vision de ce qu'est un rapport "normal".L'histoire de l'ado qui se prend pour Aragorn, faut pas être bien futé pour comprendre qu'il avait des problèmes avant de lire de la fantasy, mais charger un bouquin c'est plsu simple et plus rassurant que de se poser les vraies questions...Oui, dans Bowling, il regarde les news 'ricaines où tout est affaire de peur et de violence, et  va au Canada voir ce qui se passe à quelques kilomètres des US, et tout le monde est plus relax, avec les portes pas verrouillées dans la journée, beaucoup moins de peur ambiante. La peur est une excellent moteur, car elle fait appel à beaucoup d'irrationnel et permet de justifier bien des choses...
C
Moi, ça me tarde que Taxi 4 sorte en salle pour que je puisse griller tous les feux rouge et foutre au fossé toutes les bagnoles de flics. ^^Et hop ! ^^
Répondre
F
Ouais, personne s'est jamais penché sur le rapport plus que discutable de Besson avec les forces de l'ordre. J'en ai déjà parlé au sujet de Yamakasi. Ces films me paraissent plus nocifs que n'importe quel jeu, puisqu'ils montrent des gens réels dont les images marquent à mon sens plus que des images virtuelles. Et ces films véhiculent une image pourrie des flics, pour faire rire (le premier Taxi, allez) ou juste pour faire de la démago puante à destination des jeunes rebelles de bac à sable (Yamakasi, les Taxi suivants...).
R
Yép, comment ne pas être d'accord avec tout ça...
Ce qui tu dis sur Columbine m'a fait pensé au Elephant de Gus Van Sent où l'ado psychopathe qui zigouille tout le monde s'avère jouer aux doom-like avec grand plaisir... Même si je ne pense pas que ce film cherche à prendre parti pour telle ou telle opinion, il dénote que la violence des jeux vidéo (et l'acquisition facile d'armes aussi quand même...) ont favorisé le développement de sa folie.
En somme je crois que tous les amateurs de jeux vidéo violents, de films sanguinolents ou de musique gothique ne sont pas des serial killers, même en puissance. Mais c'est vrai que, pour certains déséquilibrés, ça peut causer une sorte d'habitude à la violence gratuite assez dangereuse. En même temps que faire ? Passer les bisounours non-stop toute la journée à la télé me paraît bien plus dangereux pour la santé mentale...
Quand les gens criaient "à bas la pornographie", l'argument usuel était que ça créait des violeurs, et les pro-porno disaient que le porno assouvissait souvent les pulsions et empêchaient les viols... Changez les mots et le débat qui va bientôt apparaître sur la violence sera tout à fait le même !
 
(Et Walker parlait de djeunz en crise d'identité et de drogue supradure...)
Répondre
F
Elephant est librement inspiré de Columbine, mais se bornait intelligemment à un constat, sans chercher de justification ou d'explication. On voit ces jeunes paumés, enfermés dans des codes qu'il rejettent, qui vont recracher leur haine du monde avec la même violence que celle avec laquelle on les a traités, mais manifestée différemment.Mais effectivement, ils auraient peut-être moins été tentés de jouer à Doom en live si il n'était pas ausi simple d'obtenir des armes aux US, du coup ils se seraient simplement suicidés et comme dit Benabar ça aurait fait deux désespérés de plus en moins, et basta...