Vraiment rien à bloger

Publié le par Fei

On va faire court aujourd'hui, J'en parlais il y a peu suite à la décision de Madrid de peser les mannequins avant de les autoriser à défiler, et Envoyé Spécial a fait un sujet dessus hier, visiblement la polémique sur les mannequins ultra-maigres enfle et commence à gêner le monde des podiums. Durant le reportage d'hier, j'ai appris l'existence de mouvements pro-anorexie (pro-ana) et pro-boulimie (pro-mia), qui expliquent comment réussir son anorexie, à grand renforts de slogans genre "Hunger hurts, starving works" (avoir faim fait mal, crever de faim ça marche). J'en revenais pas de voir autant de bêtise. Pour moi, c'est criminel. Même si des blogs de ce genre sont tenus par des gamines ne mesurant pas vraiment l'impact d'une telle campagne de connerie, c'est hallucinant. Le monde de la mode encourage ce genre de comportements, et même si il ne provoque pas forcément les troubles chez les adolescentes, il les entretient en imposant des standards absolument inhumains. Faire d'un trouble un mode de vie, un choix, on croit rêver. A quand un mouvement pro-cancer ou une association pour la diffusion du Sida dans la population ? Dans le reportage, tous les acteurs du monde de la mode genre couturiers ou directeurs de castings jouaient au mieux le "pas de polémique", au pire les idiots "des anorexiques ? Ou ça ?". Cet espèce de connard de Lagerfeld qui prétend n'avoir jamais vu d'anorexique sur un podium, il faudrait l'enfermer. Une directrice de casting expliquait qu'il lui fallait des filles skinny (la peau sur les os) parce que la collection est en 36. Et pourquoi pas en 38 ? C'est pour les obèses le 38 ? On voyait cette nana superbe, mannequin qui fait du 38, qui expliquait qu'elle se faisait souvent jeter parce qu'on la trouvait trop grosse. Alors qu'elle était super bien foutue, et surtout qu'elle avait l'air en forme. Parce que l'anorexique qui respire la santé, on la cherche encore. Je vais pas redire tout ce que j'ai déjà dit, mais ça m'a vraiment scandalisé d'apprendre qu'il y avait des mouvements de ce genre et que le monde de la mode préférait faire comme si tout ça n'était que fantasme et nier sa responsabilité. Comment certaines arrivent à se persuader qu'être super-maigre va les assurer de trouver un mec, alors qu'au contraire ça en fera sans doute fuir, je comprends pas. Mais il y a quelque chose de pourri au royaume de Podium.

En tout cas moi j'aime mes mes muscles et ma graisse, comme j'aime à le dire : une tablette de chocolat sous un délicieux petit beurre... ^^ Et moi et ma graisse, on a récemment changé de projet sur lequel on bosse. Maintenant, je travaille sur la publicité non adressée, c'est à dire les spams qui pourrissent ta boîte aux lettres physique. Les pubs des dernières promos Carrouf, la carte -8000% des opticiens bidule, mais aussi les tracts du Parti pour le renouveau de <inséres le nom de ta commune>, c'est ça. Donc depuis le début de semaine je me forme sur le système qui est loin d'être simple. Moi j'aurai en charge la validation d'une partie du système, en équipe avec d'autres, mais la phase d'apprenstissage est costaud. Là je suis presque à saturation, il va me falloir un peu de temps pour digérer ça. Je dois même refaire de l'Unix et du SQL ! Mais le projet est assez intéressant, et je devrais pouvoir rester dessus un certain temps. Je devais aussi déménager pour récupérer un bureau avec PC orienté vers le couloir, mais j'ai super finement négocié le coup et j'aurai forcément un bureau avec l'écran orienté vers la fenêtre. Bah oui, j'aime pas que tout le monde mate mon écran en passant dans le couloir, surtout quand je suis pas trop en train de bosser... ^^ A propos de taff, j'ai été déclaré apte par la médecine du travail, après un examen de 10 minutes. C'était la première fois que je pissais dans un gobelet, quelle émotion. Heureusement ils ont pas détecté tous les trucs illicites que je prends pour tenir le coup. J'ai été ausculté par un médecin qui a constaté que ma tension est excellente, que ma vue est correctement corrigée et que mes poumons marchent bien. Rien de bien nouveau, quoi, mais ça m'a fait une après-midi peinard en bonus... Et là je vais retourner bosser un peu, avant le WE !

Publié dans Rien à bloger

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :
Commenter cet article
E
Toi qui aimes ta graisse, au dépit des grandes marques, des grandes phrases, des grandes valeurs commerciales et industrielles, tu te ventes indépendante, non ? Tu prétends ne pas être intoxiquée par ces publicités, ces modes, ces addictions de fashionistas ? Une tablette sous un petit beurre... Une phrase personnelle, exempt de toute référence au monde de la mode.Tu es INDEPENDANTE ?Et pourtant, tu te FIES AUX DIRES DES MEDIAS ? ^^Ils déprécient les pro-anas en parlant d'un "phénomène", d'une "communauté" comme d'une secte, et tandis que nous, les vraies pro-ana, nous battons pour rétablir la vérité, certaines blogueuses telles que toi, ussant de la liberté d'expression, et prétendant se rebeller contre la socité, ne font qu'aller dans son sens en ne remettant pas en cause les médias.Je vais te parler des pro-ana, si tu le veux bien. Des vraies, pas des gamines qui hébergent un pseudo carnet alimentaire sur skyblog, se le voient supprimé, pleure et crie à la faute, à l'injustice.Ce ne sont pas des pro-ana. Je ne les respecte pas plus que toi, des jeunes filles idiotes, qui cherchent à perdre quelques kilos, qui viennent sur le blog 'slt jmappelle Lola g 13 ans jmrai kk conseils svp pk faut ke je perde o moins 3 kilos jme trouve tp grosse!!! help svp jmrai ossi savoir vomir. jvs laisse mon adrs msn bsx'.Celles-ci sont les jeunes femmes médiatisées. Qui ouvrent un blog pro-ana pour tenter d'imiter un art qui les dépasse. Une maladie...Les pro-ana sont atteintes de TCA majeurs. Anorexie, boulimie, orthorexie... elles décident d'accepter leur maladie faute de mieux, d'aide, de soutien dans leur guérison.Je suis anorexique-boulimique, je ne peux guérire, étant donné que mon cadre familial est propice à tout sauf à la repentance. Sans "penser pro-ana" je m'enfoncerai dans ma maladie. Je vomirais jusqu'au sang par culpabilité, courrais jusqu'à m'effondrer, absorberais des quantités inimaginables de nourritures pour une personne normale, avant de ne pleurer toutes les larmes d'un corps aux souffrances intolérables.En tant que "pro-ana" je me prive, je recherche un contrôle illusoire, certes, relatif, certes, mais un contrôle quand même. Mes maladies s'estompent. Et, lorsque je les oublie - ce serait mauvais, ce serait une illusion de plus - les textes tels que "la lettre d'ana" et les commandements me les rappelle.Ils font mals, ils sont extrémistes, mais ce sont les véritables fils de vie d'une anorexique. Une anorexique pense ainsi.Alors, ne JETEZ PAS LA PIERRE SUR LE NOM DES PRO-ANA. Elles ne sont pas celles que vous croyez. Jetez là sur les idiotes qui ne comprennent pas le mouvement. Les jeunes filles trop curieuses.Nous, nous interdisons nos sites aux mineurs, allant jusqu'à les classer comme pornographique. Nous en avons besoin, nous avons besoin du soutien de nos semblables. Nous nous entraidons à nous sortir de nos Troubles du Comportement Alimentaire par la manière pro-ana.Rien à voir avec les mannequins.Ce n'est qu'un prétexte, une excuse, pour ne pas parler des raisons de notre anorexie : violence, viols, agressions morales, situation familiale compromise...S'il vous plait, s'il te plait, COMPRENDS. Sois ouverte d'esprit. L'incompréhension nous tue.Cordialement,Emma.
Répondre
C
Lagerfeld, je me rappelle l'avoir vu dans une emission télé où l'animateur (Ardisson, il me semble) lui présentait des photos de belles nanas. Et M. le grand couturier y allait de son avis: trop grosses, trop de fesses, trop de ceci, trop de cela.A l'époque, je ne pensais pas au grave problème que tu soulèves et je m'étais dit pourquoi tous les mecs ne pensent pas comme lui, comme ça j'aurai un vrai harem à la maison. ^^
Répondre
F
Lagerfeld il est tellement cam 'il peut plus enlever ses lunettes de soleil, sinon on verrait toutes les hémoragies pétéchiales de ses yeux etça ferait trop peur.