Les joies du bureau, Episode I

Publié le par Fei

A la Poste, je m'entendais bien avec mes collègues de bureau. On rigolait bien, y avait une très bonne ambiance, le ton n'est jamais monté et tout roulait. J'en revois certains de temps en temps et on se marre bien. J'avais la chance d'être dans un bureau avec trois personnes cools et pas trois cons que j'aurais eu envie de tuer. C'était le bon temps.

mario-colorform.jpgUn imparfait malheureux mais nécessaire, vu que chez Canal+ c'est pas vraiment la même soupe. On est dans une grande salle, alignés en deux tablées qui se font face. En toute logique, j'ai donc 5 voisins : deux sur les côtés, un en face, et un sur chaque diagonale. Or, sur ces 5 personnes, je compte 2 erreurs de casting. Du genre qu'on montre dans la séquence "candidats ridicules" de Popstars ou encore du niveau de miss South Carolina 2007 dont l'intelligence donne une bonne première approximation du Néant originel. Pour préserver leur intimité et éviter qu'ils subissent le regard moqueur des gens dans le RER, le premier collègue sera joué par Mario, le plombier préféré des enfants ; le deuxième sera interprété par une carotte transgènique.

Mario est mon voisin de droite (déjà c'était de mauvais augure), il a une quarantaine d'années, la moustache vaillante et le cheveu légèrement gominé. Ca, à la limite, c'est pas une tare. Là où ça se complique, c'est qu'à lui tout seul il a donné une nouvelle dimension au sens du mot "soulant". Ce matin, je suis arrivé à 9h21 (saleté de RER en retard), et à 9h28 j'en pouvais plus. Au bout de 7 minutes le lundi matin, j'avais épuisé mes réserves de tolérance. Il est assez indescriptible, c'est une expérience qu'il faut vivre pour en apprécier la pleine mesure. Un exemple : il montre un de ses doigts, et demande à une collègue en face "Tu sais pourquoi les femmes préfèrent ce doigt aux autres ? Parce que c'est le mien...". C'est même pas à moi qu'il parle en disant ça, mais rien que de l'entendre il me soule. Il bouffe des saloperies à l'ail sur son bureau (enfin plus maintenant, je lui ai interdit), et toute la journée il raconte des trucs dont tout le monde se fout. Et évidemment, c'est pas vraiment une flêche professionnellement parlant.

carotte.gifLa carotte transgènique, c'est mon voisin en diagonale gauche. Lui aussi il est trop soulant, dans un genre différent, mais à eux deux ça prend des proportions de fléau biblique. Le combo fatal, le truc imparable, même avec une grosse préparation mentale. Une fois sur deux, ses blagues sont tellement nulles que je les comprend même pas. Et l'autre fois sur deux, je regrette que mon cerveau ait compris, de toute façon. Déjà, un mec qui rigole à ses propres blagues quand elles sont de ce niveau, c'est qu'il est mal parti. C'est le seul qui jusqu'ici a réussi à faire perdre patience à mon boss, grâce à une réflexion qu'il pensait super spirituelle et appropriée. Bien vu l'artiste.

Avec Mario et la carotte transgénique, on est dans le très haut niveau. On parle de gens expérimentés, capables de pousser au suicide la plus tenace des belle-mères juste en lui parlant. Face à une telle menace, la seule parade consiste à garder des écouteur sur les oreilles toute la journée. Même sans musique, ça les décourage de vous parler. Mais avec c'est mieux, parce qu'arrive toujours un moment où ils parlent et où on les entend si on ne prend pas soin de fournir à ses tympans autre chose pour couvrir...

Publié dans Rien à bloger

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :
Commenter cet article
H
Moi le premier je l'aurais fait jouer pr Jean-Claude Convenant.
Répondre
F
Plus Jean-Claude Dusse. JC Convenant au moins il a la patate... ^^
A
T'as réussi a lui faire arreter les trucs à l'ail? Je vois que tu manie toujours la technique BIO (Bamboo Intra-Ongulaire) ;)

Je compatit, moi j'ai que des gens sympa (parfois un peu boulet mais raisonable)... manque juste le boulot trépidant qu'on m'avait promis....
Répondre
F
Bambou power !!!!!