Déménagement

Publié le par Fei

Ca faisait déjà quelques mois qu'il était là, comme un coq en pâte. Logé, nourri, chauffé, sans qu'on lui demande quoique ce soit en retour. Par rapport aux premiers jours de son arrivée dans les lieux, il était un peu plus à l'étroit, forcément, mais il s'en accomodait assez bien. Il se cognait de temps en temps, mais globalement il n'avait pas franchement de raisons de se plaindre, vu sa situation.

Il y avait eu un paquet de candidats, mais c'était lui qui avait le plus convaincu, visiblement. Ca avait tout de suite collé avec sa logeuse, il s'était senti comme à la maison dès le premier jour. Une femme dévouée comme ça, c'était une chance. Elle avait beau râler un peu après lui de temps en temps, surtout vers la fin d'ailleurs, le plus clair de son temps elle n'avait que des mots gentils à la bouche. Evidemment, il aurait parfois souhaité un peu plus d'intimité, mais en comparaison de tous les avantages ces quelques inconvénients semblaient bien dérisoires.

En fait, il allait regretter tout ça, une fois parti. On pouvait même considérer que c'était déjà fait, tellement c'était proche. Il le savait dès le début, il n'était là que pour un temps, sa situation était provisoire. Mais tout de même, il serait bien resté un peu plus, pour profiter encore un peu. L'ambiance feutrée, la douce lumière qui éclairait délicatement les lieux, la relative insonorisation qui filtrait le gros du bruit mais laissait quand même passer les sons de la vie au dehors, tout celà lui manquerait.

Mais voilà, il avait déjà un peu joué les prolongations en retardant sa date de sortie, et maintenant le court délai était arrivé à son terme. Avec un dernier pincement au coeur, il quitte les lieux, poings serrés, et passe la tête au dehors.  Il est attendu, on lui tape dans le dos et l'air frais envahi ses poumons. Il pleure, et d'autres pleurent autour de lui. Il est triste mais content, même si pour l'instant la seule chose qui l'intéresse c'est de se rendormir pour digérer tout ça. Emmaillotté dans une petite couverture bien chaude qui le serre juste comme il faut, il croit retrouver un petit peu le confort du ventre qu'il vient de quitter, et s'endort paisiblement.

Publié dans Petites histoires

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :
Commenter cet article
R
J'aime beaucoup !
Répondre
F
Merci ! ^^
H
Très joli.Mon texte préféré jusqu'à présent. Très bien ressenti, malgré l'exercice de style.
Encore ! :)
Répondre
F
Merci !!!! ^^
C
Même si j'ai vu la chute venir cette fois ci (Effet Shyamalan !!). C'est encore bien vu.
Répondre
F
Héhé... Je ne cherche pas particulièrement à créer une surprise finale (surtout que là le dernier paragraphe laisse très vite entrevoir le truc) ou à tromper le lecteur, mais ça m'amuse de jouer avec les expressions et les situations en les décalant un peu. Je me souviens d'une scène géniale de Friends ou Phoebe découvre que l'homme avec qui elle est mariée en mariage blanc n'est pas gay mais hétéro. Ils ont alors exactement les dialogues d'une scène de coming-out, mais à l'envers puisque le gars avouait son hétérosexualité. C'est ce genre de truc que j'essaie de faire, à mon niveau improvisé puisque j'écris ça sans l'avoir travaillé avant. ^^